Le glas

 

Quand sonne le glas

Un son assourdissant

Comme la tempête à Midi

Brisant au passage ce vent

Ce vent chimérique

Mystérieux et au fond

Très basique

J’ai cru boire ce fameux vin de Bohème

Ses larmes aussi fruitées

Que peuvent l’être les saisons

L’été l’Hiver

Deux années se sont écoulées

Comme une houle invincible

Et irrésistible comme l’aimant

Je compte les blessés parmi les soldats

Indemnes commotionnés la plupart

Du bruit du bruit et puis plus rien

Mise à part ce gong

Qui retentit dans ma tête

Bousculant ma torpeur

Ardente et vibrante

Je lève mon verre à la renaissance

Quitte à boire de la piquette !

 

©Bouchra Abdelkahhar

29/05/17

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s